Les violences envers les enfants : un silence assourdissant et une non-assistance à personnes en danger

De toutes les violences, les violences envers les enfants sont certainement les plus cachées. La loi du silence y règne en maître.

Et c’est particulièrement vrai pour les maltraitances, c’est à dire les violences subies par des enfants alors qu’ils sont à la garde d’une personne de confiance ou dont ils dépendent, comme un parent, un frère ou une soeur plus âgé, un autre membre de la famille, une nourrice, un baby-sitter, ou par une personne ayant une autorité sur l’enfant (enseignant, éducateur, personnel soignant, prêtre, etc.), et parfois même par des personnes travaillant dans une structure sociale censée protéger les enfants d’un tel danger (institution, famille d’accueil, etc.).

http://memoiretraumatique.org/memoire-traumatique-et-violences/violences-faites-aux-enfants.html