Comment prévenir des catastrophes naturelles ?

Analyse des facteurs d’une catastrophe naturelle

« Les catastrophes naturelles terrestres sont indépendantes de l’activité humaine directe et sont donc moins bien connues.

Aujourd’hui la technologie pour la prévention de l’arrivée d’une éventuelle catastrophe naturelle a évolué. Le signal part d’un point précis et se propage sur l’ensemble d’un espace donné. Les progrès accomplis en matière de télécommunications permettent de donner l’alerte depuis n’importe quel point du globe et d’être entendu dans le monde entier.

Dans le cas d’une catastrophe naturelle terrestre les systèmes d’alerte actuels reposent sur des instruments de mesures sophistiqués utilisés en télédétection, en météorologie, en physique et en géophysique ainsi que sur les moyens de communication modernes. »
Nepal

Les gestes de sécurités préalables

« Personne ne peut prédire ni empêcher une catastrophe naturelle , quand cela se produit nous devons être prêt à agir le plus rapidement possible. C’est pour cela qu’il existe des gestes de prévention importants à respecter et qu’il faut toujours être attentif au moindre fait inhabituel.
Le fait de lire ce que nous devrions faire en cas de catastrophe naturelle et de mettre en pratique ces conseils peut aider à conserver son calme, à être mieux préparé, à se protéger et à aider les autres. Et donc à eviter le plus de degats possible.
Le plan d’urgence a pour vocation d’apporter une méthode d’organisation rigoureuse, étudiée, planifiée, enseignée et répétée.
La notion de plan d’urgence repose sur la prévision. Il s’agit d’une part de capitaliser l’expérience des évènements passés pour améliorer le système et éviter de reproduire les erreurs, et d’autre part de tenter d’envisager des situations nouvelles. Dans tous les cas, le point critique est l’organisation des secours. Une situation de catastrophe peut provoquer une désorganisation des secours, du fait de la panique qui peut gagner les exécutants comme les décideurs,ou en raison de la grande quantité de personnel, matériel et consommables à gérer (logistique).

Il faut évaluer la résistance de son logement lors de toute éventuelle catastrophe naturelle, être attentif aux signes précurseurs, préparer  les équipements nécessaires ( trousse de secours, papier d’identité..etc), être attentif aux directives de la préfecture diffusées par les médias  et bien sur connaitre les voies d’évacuations. »

Prévenir de manière collective et individuelle

La protection des populations nécessitent que soient prises des mesures collectives et des mesures individuelles. L’une de ces mesures peut passer par l’utilisation des moyens de communication, en particulier les mobiles. Avant que la catastrophe ne soit effective sur un lieu précis, un système d’alerte à travers par exemple d’une application mobile, en complément des médias et autres moyens, peut permettre aux habitants de réagir plus efficacement avant. Par exemple la solution H2H Feelsafe de H2H mobility permet de communiquer ce type d’informations entre des proches. Egalement, elle permet après la catastrophe de permettre aux personnes de se localiser, à condition bien entendu que les infrastructures soient encore opérationnelles, du moins en partie.

 

 

Inondations dans le sud-est de la France

Intempéries meurtrières dans le Sud-Est

Le sud-est de la France a été victime de violentes intempéries, le 3 octobre 2015. Selon un bilan provisoire, au moins 13 personnes ont trouvé la mort dans les Alpes-Maritimes en raison des pluies dilluviennes et torrentielles. Le président du conseil général, Eric Ciotti, a évoqué « une catastrophe d’une ampleur inédite » dans ce département.

Les pluies ont causé d’importants dégâts dans l’ensemble du département, en particulier à Nice, à Antibes et à Cannes, où des habitants ont posté sur les réseaux sociaux des dizaines de photos de rues inondées par de véritables torrents d’eau.

http://www.francetvinfo.fr/meteo/inondations/intemperies-dans-le-sud-est/

Cela soulève à nouveau la question du manque d’alertes et d’anticipation auprès des populations locales. Bien entendu il n’est pas toujours évident de connaitre à l’avance la force et l’étendue des intempéries. Mais néanmoins une plateforme telle que H2H Feelsafe va permettre de prévenir les populations d’une catastrophe naturelle qui s’annonce. Et également va permettre aux familles, aux voisins de communiquer et de s’organiser après les intempéries.

Séisme au Népal : 250 personnes portées disparues après une nouvelle avalanche

Le Népal n’est décidément pas épargné : une nouvelle catastrophe naturelle (avalanche) est survenue mardi dans une région proche de l’épicentre du séisme (à 80 kilomètres au nord-ouest de la capitale Katmandou), et située sur un parcours de trekking de Langtang, un endroit connu. Selon une première estimation, « il est difficile de donner le nombre exact de disparus mais ils pourraient être 250 », a indiqué un responsable local. Des touristes étrangers pourraient se trouver parmi les personnes disparues mais la zone est difficile d’accès et les communications compliquées.

Par ailleurs, le bilan humain continue de s’alourdir au Népal après le séisme qui a frappé le pays de plein fouet samedi 25 avril. Mardi en fin de journée, le dernier bilan officiel faisait état de 5.057 morts (contre un précédent bilan de 4.349).

Dans le cas de catastrophes naturelles, trouver un relai et un moyen de communiquer afin d’alerter, retrouver ses proches, ou simplement se rassurer en « changeant devient plus qu’utile. C’est souvent vitale et indispensable afin de pouvoir s’organiser et sauver des vies. H2H Feelsafe peut servir dans ce type de situations et aider les populations.

Nepal