Un nouveau modèle pour Facebook ?

 

Facebook veut (enfin) renforcer la protection des données personnelles

Pris en flagrant délit d’exploitation de données personnelles,  la société Facebook et son créateur Mark Zuckerberg essaient de faire bonne figure et machine arrière. Pas vu, pas pris…Sauf que là, ils sont pris la main dans le pot de confiture, trop gourmands qu’ils sont. Et la baisse en une semaine de plus de 10% de la capitalisation boursière de la société a de quoi motiver les troupes à plus de considération pour les particuliers.

Protection des données personnelles : Facebook essaie de s’acheter une conduite

Au-delà des annonces cosmétiques de mercredi, Facebook a fait une courte déclaration plus technique, mais plus importante : la compagnie mettra fin dans les six mois aux « catégories de partenaires », une fonctionnalité qui permet aux marques « d’affiner leur ciblage publicitaire grâce aux données fournies par des entreprises spécialisées dans l’agrégation des données personnelles ».

Plus largement Facebook est en train de se demander s’ils ne devraient pas aller davantage sur la restriction au sein privé du partage d’information.

D’autres sociétés telles que H2H mobility ont depuis longtemps senti que les réseaux sociaux avaient leurs limites, étant trop ouverts, et permissifs.  C’est pourquoi H2H mobility a développé sa plateforme mobile ‘H2H Feelsafe’ uniquement destinée aux particuliers dans un cadre uniquement privé. Seuls les proches et la famille peuvent échanger et partager. Les informations sont sécurisées, et non distribuées. A voir si ce pivot constitue au moins en partie l’avenir des réseaux sociaux. H2H mobility a déposé le concept  ‘RSP’ (pour Réseau Social Privé).

 

Prévention et prédiction sur les effets des médicaments

Comment prédire pour guérir…

Vouloir prévenir les épidémies, identifier le plus en amont possible les facteurs de risque pour éviter les maladies ou ralentir leur développement, prédire dès la naissance des prédispositions à telle ou telle infection… Autant d’ambitions mille fois exprimées par les scientifiques et les représentants du corps médical.

A partir d’une hypothèse formulée sur le fondement de laquelle sont collectées des données, une observation permet d’opérer une relation entre des données et d’en déduire de nouvelles hypothèses ou de nouveaux traitements qui seront reproduits à des cas similaires. Depuis plusieurs années, cette recherche s’est enrichie par d’autres sources très diverses prenant ainsi en compte le milieu dans lequel les individus évoluent : données environnementales, données socio-professionnelles, etc. Cette situation est aujourd’hui réinterrogée par l’irruption des nouvelles techniques de gestion des données qui doivent s’adapter à la production massive et exponentielle de données caractérisées par le phénomène du Big Data – nous reviendrons sur la définition de ce terme. Cette production massive de données peut-elle avoir un effet sur la prévention des maladies, le Big Data a-t-il un rôle à jouer, parmi d’autres, pour améliorer le niveau sanitaire de la population et  permettre ainsi aux politiques de disposer des bonnes informations au bon moment pour définir une politique de santé publique plus intelligente ?

Autant de domaines à explorer avec l’aide des nouvelles technologies et plateformes telles que H2H Feelsafe de H2H mobility, permettant de collecter des informations médicales et de les analyser pour mieux appréhender les effets de certaines posologies, ou anticiper des risques potentiels.