PROTECTION CIVILE & BONS SAMARITAINS

PROTECTION CIVILE & BONS SAMARITAINS

Le Bon Samaritain, développé par AEDMAP est un service destiné aux professionnels de l’urgence (Pompiers, SAMU) afin de diminuer le temps écoulé entre la survenue de l’arrêt cardiaque et le début d’une réanimation efficace par l’utilisation de volontaires formés. Cela peut aider à sauver des vies .

Protection-Civile-Paris-2

 

 

 

 

 

 

http://aedmap.online/fr/protection-civile-bons-samaritains/

 

Application d’aide aux personnes : H2H Feelsafe

D’autres application comme H2H Feelsafe de H2H mobility permettent de protéger les personnes que vous aimez. Cette application peut être vue comme un réseau social hyper sécurisé auquel seuls les proches de confiance peuvent accéder. Il permet de prévenir, alerter, géolocaliser,…

Accueil_v2

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.h2h-mobility.com

Suivi des prises de médicaments

Santé : Applications pour aider à mieux suivre son traitement

‘Près d’un patient sur 2 atteint d’une maladie chronique, comme l’asthme ou le diabète, ne suit pas correctement son traitement. La santé connectée s’intéresse de près à ce problème.

Véritable problème de santé publique, la non observance et les erreurs dans la prise des médicaments seraient responsables de 10% des hospitalisations chez les personnes âgées de plus de 70 ans, particulièrement concernées.

Selon une étude réalisée en 2014 par IMS Health-CRIP « Améliorer l’observance : traiter mieux et moins cher », la non observance couterait 9,3 milliards d’euros par an.’

Des applications ont donc été conçues pour aider les patients à mieux respecter leurs traitements et ainsi améliorer leur efficacité, tout en limitant le risque d’oublis et d’erreurs.

Quelques applications existent sur le marché pour parer à tout oubli ou mésusage et se faciliter le quotidien.

Parmi ces applications on peut lister Medissimo (www.medissimo.fr), H2H Feelsafe (www.h2h-mobility.com)Mango Health, MediSafe, OméoMémo.

Pillules

 

Chirurgie ambulatoire : comment réduire les coûts ?

Prise en charge des personnes ayant une maladie chronique

Bon nombre de personnes doivent régulièrement aller à l’hôpital ou voir leur médecin afin d’être suivis et vérifier que leurs indicateurs de santé n’ont pas évolué négativement. Cela est généralement le cas dans le cadre des traitements de :

En particulier les insuffisances rénales et cardiaques, ainsi que le diabète, constituent la majorité des cas nécessitant ces déplacements réguliers.

Les coûts induits

Cela a forcément un coût pour la sécurité sociale qui peut être réduit grâce notamment à la télé-médecine. Il est possible aujourd’hui de permettre aux médecins de suivre à distance les indicateurs de santé de ces personnes.

Solution de suivi d’indicateurs à distance

Certaines solutions gratuites telles que H2H Feelsafe de H2H mobility permettent de suivre les indicateurs de chaque patient, d’échanger de façon confidentielle à travers une messagerie intégrée, et même de géolocaliser le patient si besoin. Cela permettrait de réduire significativement les dépenses de santé publiques. Et de faire gagner du temps à tout le monde.

 

Accueil_v2

 

 

 

 

 

 

 

 

ecran Dossier santé 4 pouces

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Screenshot_2015-06-14-09-55-25

Applications pour aider à mieux suivre son traitement

Description du problème

« Près d’un patient sur 2 atteint d’une maladie chronique, comme l’asthme ou le diabète, ne suit pas correctement son traitement. La santé connectée s’intéresse de près à ce problème. Sélection d’applications pour parer à tout oubli ou mésusage et se faciliter le quotidien.

Véritable problème de santé publique, la non observance et les erreurs dans la prise des médicaments seraient responsables de 10% des hospitalisations chez les personnes âgées de plus de 70 ans, particulièrement concernées.

Selon une étude réalisée en 2014 par IMS Health-CRIP « Améliorer l’observance : traiter mieux et moins cher », la non observance couterait 9,3 milliards d’euros par an.

Des applications ont donc été conçues pour aider les patients à mieux respecter leurs traitements et ainsi améliorer leur efficacité, tout en limitant le risque d’oublis et d’erreurs. »

Pillules

L’application mobile H2H Feelsafe

Cette application vous permet de renseigner les différents médicaments à prendre, à quelles périodes de la journée, les doses prescrites. Le patient mais également les aidants (famille, proches, aides soignants) seront alertés si la prise n’a pas été faite et renseignée. Vous pouvez également être notifié sur votre montre connectée (image ci-dessous).

Cette application vous permet également de géolocaliser les personnes, de suivre et partager les indicateurs de santé,…

huawei ecran 3

 

 

 

 

 

 

Screenshot_2015-06-14-09-55-35

 

Violences faites aux femmes

Extrait de l’article ‘https://www.franceculture.fr/societe/70-des-femmes-dans-le-monde-sont-victimes-de-violences-au-cours-de-leur-vie’

70% des femmes dans le monde sont victimes de violences au cours de leur vie

Dans le monde, 70% des femmes sont confrontées à des violences. Dans la plupart des cas, cette violence est exercée par le conjoint de la victime. A tel point que les cas de viol et de violence conjugale représentent un risque plus grand pour une femme âgée de 15 à 44 ans que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis, estime la banque mondiale.

Dans le monde, on dénombre près de 700 millions de femmes victimes de violences conjugales, soit 30 % des victimes de violence. Et c’est en Asie du Sud-Est que le taux de violence conjugale est le plus élevé d’après les données de l’organisation mondiale de la santé.

Le viol comme arme de guerre

Les violences sexuelles commises par d’autres personnes que le conjoint sont les plus nombreuses en Afrique. Un chiffre élevé en Afrique en raison de la pratique du viol comme arme de guerre pour terroriser les populations et transmettre délibérément le VIH aux femmes. Cette pratique a longtemps été ignorée par la communauté internationale. Il a fallu attendre 1992 et la multiplication des viols au sein de l’ex-Yougoslavie pour que le Conseil de sécurité des Nations Unies déclare, le 18 décembre 1992, que « la détention et le viol massif, organisé et systématique de femmes, en particulier de femmes musulmanes, en Bosnie-Herzégovine constituaient un crime international qu’on ne pouvait ignorer. »

Au Danemark, un tiers des femmes sont victimes de violence physiques et/ou sexuelles de leur conjoint depuis l’âge de 15 ans

A l’échelle européenne, les violences physiques et sexuelles envers les femmes exercées par leur conjoint sont toujours d’actualité. Les pays du vieux continent où les femmes sont le plus soumises à ces violences restent les pays baltes. Au Danemark, en Lettonie et en Finlande, un tiers des femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de leur conjoint depuis l’âge de 15 ans. A contrario, les pays où les femmes sont le moins victimes de violence sont les pays latins. En Espagne, en Italie et au Portugal, le nombre de femmes victimes de violences de la part de leur conjoint atteint respectivement 13%, 19% et 19% selon les données de l’agence des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Quel que soit le niveau de violences, il est important de l’enrayer pas tous les moyens. En en parlant, en utilisant un accès téléphonique tel que le 319 en France, ou en utilisant les nouvelles technologies (par exemple une application d’aide à la personne telle que H2H Feelsafe) qui permet d’envoyer des alertes à des proches ou des voisins.

Aide aux femmes batues : suisjeseule@gmail.com

Suisjeseule@gmail.com » : une nouvelle initiative pour les victimes de violences sexuelles

« Alors que les révélations sur les cas de violences sexuelles ne cessent d’enfler suite à l’affaire Weinstein, Sandrine Rousseau, ancienne porte-parole d’EELV, a lancé le projet « suisjeseule@gmail.com ». Le but : recueillir la parole des femmes abusées avec cette adresse mail et faciliter un éventuel dépôt de plainte groupé. »

https://www.associationparler.com/

« Sandrine Rousseau, ancienne porte-parole du parti Europe Écologie-Les Verts, a décidé de se consacrer pleinement à la question des violences faites aux femmes. Suite à la sortie de son livre Parler, elle a lancé le projet suisjeseule@gmail.com, une adresse mail destinée à rassembler les témoignages de femmes victimes d’agression sexuelle. Le principe ? « Les victimes nous écrivent et reçoivent un questionnaire auquel elles répondent et nous le renvoient. Puis, on le stock de manière anonyme et s’il y a plus de cinq signalements sur une même personne, on propose aux victimes de les mettre en relation afin qu’elles puissent discuter et décider si elles veulent, ou non, porter plainte en groupe », a expliqué Sandrine Rousseau au micro de France Inter. »

https://twitter.com/sandrousseau

Initiative point noir

Egalement une initiative point noir a été lancée, permettant à une personne de notifier silencieusement qu’elle est victime violences. Cela peut également concerner les hommes ou les enfants.

Violence aux femmes point noir

 

 

Code violence point noir

 

 

 

 

 

 

 

 

Une application mobile gratuite pour l’aide aux personnes

H2H mobility propose également sa plateforme d’aide aux personnes H2H Feelsafe permettant de suivre et protéger les personnes subissant des violences. Le référent peut suivre ses protégés en temps réel et voir par un code couleur s’il a besoin d’aide ou pas. Egalement il peut échanger des messages. Tout ceci de manière sécurisée, non visible par autrui.

 

ecran Alerte protégé 3.5 pouces