Géolocalisation des enfants

Application mobile de géolocalisation des enfants

Pour tranquilliser les parents, de plus en plus de sociétés proposent d’assurer la géolocalisation des enfants.

« Ça fait partie de son quotidien »

Pauline a testé l’offre proposée par une agence de service pour sa fille Pema, âgée de trois ans et demi. « Il y a un côté déstabilisant, qui assimile l’enfant à un numéro, mais je trouve ça quand même rassurant », explique-t-elle micro d’Europe 1. Quant aux conséquences sur sa fille, cette mère de famille les juge inexistantes. « Maintenant, ça fait partie de son quotidien et de sa normalité. Elle n’y prête aucune attention », affirme-t-elle.

Le conditionnement des enfants à la surveillance peut poser problème

Ces systèmes peuvent néanmoins poser des problèmes de repère. « On peut se demander quels genres de citoyens vont devenir ces jeunes qu’on habitue dès leur plus jeune âge à être tracés tout le temps », s’inquiète Yann Padova, le secrétaire général de la commission nationale informatique et Liberté (CNIL). « D’une certaine façon, on peut se demander si on ne les conditionne pas à accepter cette surveillance », souligne-t-il. Ce qui, à terme, pourrait en faire « des citoyens trop habitués à une surveillance qui est intrusive », selon Yann Padova.

Aux Etats-Unis, ces méthodes de surveillance ne choquent plus. Des collèges proposent ainsi, avec leur frais d’inscription, d’installer une puce dans le cartable de l’enfant. A l’aide de capteurs installés dans les murs de l’établissement, les parents peuvent suivre à la trace les activités de l’enfant durant la journée.

Les usages évoluent

De toutes façons la société évolue dans ce sens. Nous assistons au développement de traceurs type beacon qui vont suivre nos déplacements à des fins commerciales et marketings. Les usages évoluent autant être tracé pour de bonnes raisons, notamment pour sécuriser tous ceux que l’on aime : nos enfants, parents séniors, proches, animaux,..

Laisser un commentaire

Or