Médecine : un objectif de 70% de chirurgie ambulatoire d’ici 2022

Extrait d’un article du parisien 06 octobre 2017 : http://www.leparisien.fr/societe/medecine-un-objectif-de-70-de-chirurgie-ambulatoire-d-ici-2022-06-10-2017-7311780.php

La ministre de la Santé a fixé comme objectif de parvenir à 70% de chirurgie ambulatoire d’ici 5 ans

A l’ouverture des entretiens de Bichat à Paris qui réunissent, pendant trois jours, le gratin des professions de santé, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé a livré sa vision sur la médecine et la chirurgie ambulatoire (sans nuit à l’hôpital). L’objectif affiché est de «porter la médecine ambulatoire à 55% et la chirurgie ambulatoire à 70%, contre 43% et 54% aujourd’hui», a-t-elle expliqué.

Depuis plusieurs années, ce type de prise en charge des patients est mise en avant par les pouvoirs publics à la fois pour des raisons médicales mais aussi économiques. Le taux global national de la chirurgie ambulatoire était juste de 36,2% en 2009, selon le rapport du congrès de l’Association française de chirurgie (AFC).

Pour Agnès Buzyn, l’idée est de prendre exemple sur des pays comme le Danemark et la Suède qui comptent 90% de leurs actes de chirurgie en ambulatoire.

Des points de blocage à lever

Toutefois, la ministre de la Santé semble être consciente des points de blocage à lever pour atteindre cet objectif. Parmi eux, la question du financement, puisque «les recettes générées sont inférieures à celles réalisées auparavant en hospitalisation complète.»

Autre obstacle, «les difficultés pour certains patients de se rendre tôt le matin à l’hôpital et de rentrer à domicile le soir, dans des territoires plus éloignés et moins desservis par les transports publics.»

 En outre, le développement accru de l’ambulatoire, qui est «un plus pour les patients, les praticiens et les établissements, passe par une «meilleure coordination» entre l’hôpital et la médecine de ville pour garantir un bon suivi aux patients», a-t-elle ajouté.

 La ministre va aussi engager une réflexion sur les tarifications. Au lieu de facturer à l’acte, l’idée serait de mettre en oeuvre une enveloppe forfaitaire destinée à couvrir tout le suivi d’un cas donné.

Violences faites aux femmes

Extrait de l’article ‘https://www.franceculture.fr/societe/70-des-femmes-dans-le-monde-sont-victimes-de-violences-au-cours-de-leur-vie’

70% des femmes dans le monde sont victimes de violences au cours de leur vie

Dans le monde, 70% des femmes sont confrontées à des violences. Dans la plupart des cas, cette violence est exercée par le conjoint de la victime. A tel point que les cas de viol et de violence conjugale représentent un risque plus grand pour une femme âgée de 15 à 44 ans que le cancer, les accidents de la route, la guerre et le paludisme réunis, estime la banque mondiale.

Dans le monde, on dénombre près de 700 millions de femmes victimes de violences conjugales, soit 30 % des victimes de violence. Et c’est en Asie du Sud-Est que le taux de violence conjugale est le plus élevé d’après les données de l’organisation mondiale de la santé.

Le viol comme arme de guerre

Les violences sexuelles commises par d’autres personnes que le conjoint sont les plus nombreuses en Afrique. Un chiffre élevé en Afrique en raison de la pratique du viol comme arme de guerre pour terroriser les populations et transmettre délibérément le VIH aux femmes. Cette pratique a longtemps été ignorée par la communauté internationale. Il a fallu attendre 1992 et la multiplication des viols au sein de l’ex-Yougoslavie pour que le Conseil de sécurité des Nations Unies déclare, le 18 décembre 1992, que « la détention et le viol massif, organisé et systématique de femmes, en particulier de femmes musulmanes, en Bosnie-Herzégovine constituaient un crime international qu’on ne pouvait ignorer. »

Au Danemark, un tiers des femmes sont victimes de violence physiques et/ou sexuelles de leur conjoint depuis l’âge de 15 ans

A l’échelle européenne, les violences physiques et sexuelles envers les femmes exercées par leur conjoint sont toujours d’actualité. Les pays du vieux continent où les femmes sont le plus soumises à ces violences restent les pays baltes. Au Danemark, en Lettonie et en Finlande, un tiers des femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de leur conjoint depuis l’âge de 15 ans. A contrario, les pays où les femmes sont le moins victimes de violence sont les pays latins. En Espagne, en Italie et au Portugal, le nombre de femmes victimes de violences de la part de leur conjoint atteint respectivement 13%, 19% et 19% selon les données de l’agence des droits fondamentaux de l’Union européenne.

Quel que soit le niveau de violences, il est important de l’enrayer pas tous les moyens. En en parlant, en utilisant un accès téléphonique tel que le 319 en France, ou en utilisant les nouvelles technologies (par exemple une application d’aide à la personne telle que H2H Feelsafe) qui permet d’envoyer des alertes à des proches ou des voisins.

Video presenting H2H Feelsafe

H2H Feelsafe – Video presentation

You can find a  video in english presenting general features of H2H Feelsafe : https://www.youtube.com/edit?video_referrer=watch&video_id=Nse8L32qxUI

H2H Feelsafe is a mobile application to protect people you like.

Aide aux femmes batues : suisjeseule@gmail.com

Suisjeseule@gmail.com » : une nouvelle initiative pour les victimes de violences sexuelles

« Alors que les révélations sur les cas de violences sexuelles ne cessent d’enfler suite à l’affaire Weinstein, Sandrine Rousseau, ancienne porte-parole d’EELV, a lancé le projet « suisjeseule@gmail.com ». Le but : recueillir la parole des femmes abusées avec cette adresse mail et faciliter un éventuel dépôt de plainte groupé. »

https://www.associationparler.com/

« Sandrine Rousseau, ancienne porte-parole du parti Europe Écologie-Les Verts, a décidé de se consacrer pleinement à la question des violences faites aux femmes. Suite à la sortie de son livre Parler, elle a lancé le projet suisjeseule@gmail.com, une adresse mail destinée à rassembler les témoignages de femmes victimes d’agression sexuelle. Le principe ? « Les victimes nous écrivent et reçoivent un questionnaire auquel elles répondent et nous le renvoient. Puis, on le stock de manière anonyme et s’il y a plus de cinq signalements sur une même personne, on propose aux victimes de les mettre en relation afin qu’elles puissent discuter et décider si elles veulent, ou non, porter plainte en groupe », a expliqué Sandrine Rousseau au micro de France Inter. »

https://twitter.com/sandrousseau

Initiative point noir

Egalement une initiative point noir a été lancée, permettant à une personne de notifier silencieusement qu’elle est victime violences. Cela peut également concerner les hommes ou les enfants.

Violence aux femmes point noir

 

 

Code violence point noir

 

 

 

 

 

 

 

 

Une application mobile gratuite pour l’aide aux personnes

H2H mobility propose également sa plateforme d’aide aux personnes H2H Feelsafe permettant de suivre et protéger les personnes subissant des violences. Le référent peut suivre ses protégés en temps réel et voir par un code couleur s’il a besoin d’aide ou pas. Egalement il peut échanger des messages. Tout ceci de manière sécurisée, non visible par autrui.

 

ecran Alerte protégé 3.5 pouces